Sauter le menu général
Message de la Présidence de l'interrégion

 Écoute!

Christ
Elder Kacher

J'ai récemment assisté aux funérailles d'un homme de 39 ans. Il est décédé du cancer et a laissé 5 jeunes enfants et une belle femme. À son enterrement, sa femme et ses parents ont à tour de rôle pris la parole. Leurs mots étaient remplis de gratitude pour un mari et un fils fidèle et aimant. Les témoignages ont été partagés avec une certitude qu'ils seraient un jour ensemble pour l'éternité. Il y avait peu de larmes versées. Tout le service était rempli d'une douce sensation de paix et de réconfort.

Comment pouvait-il y avoir un tel sentiment de réconfort et de gratitude à un moment de perte si profonde? Cette famille avait une connaissance indéniable du plan de notre Père céleste pour nous. Ils savaient que, malgré la perte de leur mari et fils bien-aimé, ils formaient une famille éternelle. Scellés ensemble par un détenteur de l'autorité de la prêtrise. Liés ensemble pour toujours. Ils ont compris que, selon le Plan de Salut de Dieu, leur existence sur terre serait temporaire.

D'où provient ce sentiment? Au moment du baptême, des mains ont été posées sur leurs têtes, de même que sur chacune des nôtres. Des paroles ont été prononcées, «Reçois le Saint-Esprit». Et à cause de leur foi et de leur dignité, le don sacré du Saint-Esprit a été réalisé dans leurs vies. Le Saint-Esprit, aussi connu sous le nom de Consolateur, a apporté la paix dans leur vie comme pour tous ceux qui ont été baptisés dans l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et qui vivent dignes de sa présence.

Dans le cadre du plan de Dieu pour nous, Il a promis qu'Il ne nous laisserait pas seul. En effet, Il a envoyé le troisième membre de la Divinité pour conduire tous ceux qui écoutent ses incitations. À tous ceux qui vivront dignes de sa présence. À tous ceux qui comprennent que notre existence vaut beaucoup plus que notre séjour temporaire sur la terre. Nous sommes chacun un fils ou une fille d'un Père aimant qui ne désire rien de plus que nous retournions en sa présence. Pour cette raison, Il nous a envoyé un cadeau spécial - un cadeau qui nous guidera sûrement de nouveau pour vivre avec lui si nous écoutons les doux murmures de son spécial messager.

Le Seigneur nous a donné des «directives» ou des commandements qui, s'ils sont suivis, seront comme une feuille de route qui nous guidera vers notre foyer éternel. Il nous a promis que, si nous gardons ses commandements, nous nous souvenons toujours de lui et si nous sommes disposés à prendre son nom sur nous, alors nous aurons toujours son Esprit avec nous. (1) Son Esprit, le Saint-Esprit, a été envoyé à cause de l'amour de Dieu pour nous. Parce qu'Il veut que nous retournions en sa présence. Parce que Sa 'gloire' est réalisée grâce à notre vie digne de recevoir la vie éternelle. (2) Notre dignité se manifeste lorsque nous recevons les ordonnances salvatrices de l'Évangile et que nous contractons et gardons les alliances qui y sont associées.

Une question que l'on pourrait se poser est: «Que vaut-il de vivre en présence de Dieu?» «Que serais-je prêt à donner?» Nous pouvons, dans un sens très réel, nous trouver toujours en présence de Dieu si nous vivons dignes du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit est appelé le troisième membre de la Divinité. Les Écritures enseignent que le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont un. Un en objectif. Un en désir. Complètement unifiés pour réaliser l'immortalité et la vie éternelle de l'homme. Lorsque nous vivons dignes de l'Esprit. Lorsque nous suivons ses incitations. Ensuite, nous agissons en accord avec le dessein et la volonté de Dieu. Dans un sens très réel, nous devenons un avec Dieu. Nous ressentons la présence quotidienne de son Esprit dans nos vies. Grâce au Saint-Esprit, nous vivons en sa présence. Nous ne pouvons pas le voir avec nos yeux physiques, mais comme nous apprenons, comme Hénoc, à voir avec nos yeux spirituels, nous verrons, dans la mesure où il nous permet, de voir ce qu'il voit. (3)

Pour nous, le défi consiste à apprendre à écouter ce que l'Esprit nous dit. Le président Boyd K. Packer a enseigné: «Quand elles décrivent la voix de l’Esprit, les Écritures montrent qu’elle n’est ni« forte» « ni dure». Ce n’est pas une voix de «tonnerre», ni la voix de grands bruits tumultueux. C’est plutôt une «voix douce, d’une douceur parfaite, comme si cela avait été un chuchotement et elle peut «percer jusqu’à l’âme» même et fait « brûler» le cœur.

Il poursuit en disant que : « l’Esprit n’attire pas notre attention en criant ou en nous secouant brutalement. Au contraire, il chuchote. Il caresse avec tant de douceur que si nous sommes préoccupés, nous risquons de ne pas le sentir du tout. À certaines occasions, l’Esprit insiste avec juste assez de fermeté pour que nous fassions attention. Mais la plupart du temps, si nous ne faisons pas attention au sentiment subtil, le Saint-Esprit se retire et attend que nous venions en cherchant et en écoutant»

Le Seigneur a enseigné à Oliver Cowdery: «Je te le dirai dans ton esprit et dans ton cœur, par le Saint-Esprit, qui viendra sur toi et qui demeurera dans ton cœur» (4).

Notre défi est de vivre de telle sorte que le Saint-Esprit puisse toujours être avec nous. Nous voulons tous avoir un sentiment d'unité avec notre Père céleste, mais, parfois, nous n’y arrivons pas. Que pouvons-nous faire? Les Écritures, encore une fois, nous donnent une direction.

Nous pouvons nous repentir. Moroni nous enseigne: « et le pardon des péchés apporte la douceur et l’humilité de cœur ; et à cause de la douceur et de l’humilité de cœur vient la visitation du Saint-Esprit» (5)

Nous pouvons être humbles. Comme l’a dit le Sauveur: «Il offrira en sacrifice un cœur brisé et un esprit contrit. Et quiconque vient à moi, le cœur brisé et l’esprit contrit, je le baptiserai de feu et du Saint-Esprit.'(6) Nous pouvons méditer sur les Écritures. Comme l'a témoigné Joseph F. Smith: « Tandis que je méditais sur ces choses qui étaient écrites, les yeux de mon intelligence s’ouvrirent, l’Esprit du Seigneur reposa sur moi ...» (7) Nous pouvons vivre des vies vertueuses. Le Sauveur a enseigné à Joseph Smith: « que la vertu orne sans cesse tes pensées ; alors ton assurance deviendra grande en la présence de Dieu, et la doctrine de la prêtrise se distillera sur ton âme comme la rosée des cieux. Le Saint-Esprit sera ton compagnon constant et ton sceptre, un sceptre immuable de justice et de vérité »(8) 

Nous pouvons agir chaque fois que nous sentons ses incitations. Parfois, nous pouvons demander, lorsque les sentiments viennent dans notre esprit et notre cœur, 'Est-ce vraiment de l'Esprit? Ou est-ce juste ma propre pensée? 'Moroni donne une réponse à laquelle nous pouvons toujours nous fier,' ... Mais voici, ce qui est de Dieu invite et incite continuellement à faire ce qui est bien ; c’est pourquoi, tout ce qui invite et incite à faire le bien, et à aimer Dieu, et à le servir, est inspiré de Dieu.  'Il continue en disant:' car tout ce qui invite à faire le bien et à persuader de croire au Christ est envoyé par le pouvoir et le don du Christ ; c’est pourquoi vous pouvez savoir avec une connaissance parfaite que c’est de Dieu. »(9)

Lorsque nous vivons dignes de ce don sacré; en agissant conformément à ses murmures, nous arriverons à reconnaître la voix du Seigneur, nous disant: 'Je t'aime. J'ai envoyé mon Fils pour briser les liens de la mort afin que tu puisses vivre avec moi un jour. J'ai envoyé le Saint-Esprit pour te guider vers moi. '

Je témoigne que le Saint-Esprit est réel, envoyé par Dieu, pour nous ramener à lui. Je suis un converti de l'Église. Avant mon baptême, l'ambition de ma vie était de skier. À cette fin, j'ai déménagé en Autriche. Après de nombreux mois à vivre ce que je pensais être la vie de mes rêves, j'ai senti quelque chose à l'intérieur de moi dire: 'vas t’en'. Je ne savais pas d'où venait ce sentiment. Cela m'a conduit à un ami qui fréquentait l'université Brigham Young à Provo, Utah. Il n'était pas membre de l'Église.

À Provo, j'ai été présenté à plusieurs membres. J'ai ressenti quelque chose de différent. J’ai vu dans leur vie ce qui manquait dans la mienne. À cause de ces sentiments et de l'exemple des membres de l'Église, j'ai décidé de retourner à Provo. Un jour, alors que je rendais visite à un ami, j'ai rencontré des missionnaires de pieu. Ils enseignaient au sujet de l'Église rétablie. Ils m'ont invité à être enseigné aussi. Ce même sentiment a dit: 'Écoute'. Je l'ai fait et ma vie a changé à jamais. J'ai été baptisé à l'âge de 19 ans. J'ai écouté à nouveau. L'Esprit a dit: 'Sers une mission.' Je l'ai fait et encore ma vie a changé. Après ma mission, l'Esprit a dit: «Trouve quelqu'un pour te marier.» Mais j'ai demandé qui? Ce même Esprit m'a guidé vers ma compagne éternelle. Nous avons été scellés dans la maison du Seigneur pour le temps et pour l'éternité.

Tout au long de ma vie j'ai essayé d'écouter cette petite voix. Quand je l'ai fait, ma vie a été bénie. Il y a eu des difficultés. Nous savons que nous sommes sur terre pour faire l’expérience des épreuves et des défis. Mais chaque fois, quand je me suis souvenu de me tourner vers le Seigneur, et quand j'ai été humble et patient, j'ai reçu soit le réconfort et l'assurance, soit une instruction spécifique. J'ai un témoignage ferme que nous sommes les enfants d'un Père céleste qui nous aime. Je témoigne qu'il nous guidera, par le Saint-Esprit, pour retourner en sa présence. Mais nous devons écouter. Puissions-nous toujours le faire.

(1)    Moroni 4:3

(2)    Moïse1:39

(3)    Moïse 6:35-36

(4)    D&A 8:2

(5)    Moroni 8:26

(6)    3 Néphi 9:20

(7)    D&A 138:11

(8)    D&A 121:45

(9)    Moroni 7:13,16