Reconnaissantes pour les miracles

Un bon nombre des missionnaires d’Afrique et des îles du Pacifique viennent au CFM à Accra sans avoir reçu auparavant leurs ordonnances du temple ou leur bénédiction patriarcale.  Certains ont perdu un ou deux parents à cause de la maladie ou de la guerre civile et plusieurs sont les seuls membres de l'Église dans leur famille. Le Centre de formation missionnaire (CFM) prend des dispositions pour permettre à ces missionnaires de recevoir leur bénédiction patriarcale et les ordonnances du temple. Certains sont scellés à leurs parents à ce moment.

Deux de nos chères Sœurs rentreront à la maison à la prochaine mutation au début du mois d'août. L’une d’elles vient du Vanuatu. Elle vit sur une île lointaine, qui est à plusieurs vols  et au moins à une distance de sa maison  à bord d’un bateau. C’est pratiquement impossible pour elle de recevoir des approvisionnements de l’Église  à cause de la distance et le plus proche Temple est situé à Fidji.

Lors d’une récente conférence de Zone cette équipe m’a approchée pour me demander de l'aide. Elles m’ont expliqué qu’elles avaient besoin des sous-vêtements du temple à emporter avec elles comme ce seraient très difficile d’en trouver une fois qu’elles seraient arrivée à la maison.

Je pensais que ce serait une chose facile d’aller au centre de distribution du Temple d’Accra pour satisfaire à leur demande. Imaginez ma surprise quand on m’a dit qu’il y avait très peu de stocks et que les articles que ces sœurs avaient demandés étaient «finis».  «Fini» est un terme ghanéen que les habitants utilisent pour décrire une situation qui signifie qu’un article est «en rupture de stock» ou il qu’il n'en reste plus dans le magasin.  Leurs stocks ne seront pas reconstitués avant que les sœurs rentrent à la maison!

J’étais profondément déçue. Comment pourrais-je les aider? Quelques jours plus tard, nous sommes allés parler au personnel du département du Voyage au bureau de l’interrégion. Nous avions besoin aussi parler au Frère Ebow Ghartey concernant une documentation pour notre nouveau président de Mission, Président Simpson.  Il est un homme charmant avec un fort accent britannique - comme il a vécu et a étudié en Angleterre pendant 8 ans.  Au cours de la discussion que nous avons eu avec lui nous avons compris que son rôle est d’assurer la distribution de tous les matériels pour l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest. Nous avons mentionné qu’il ’il y avait très peu de stocks de sous-vêtements ici mais il semblait surpris.

Il nous a emmenés immédiatement au centre de distribution et nous a présenté aux gestionnaires.  Il leur a demandé de nous donner 4 boîtes de leur entrepôt - 2 pour chaque sœur.  Ils ont expliqué qu’ils gardaient toujours un approvisionnement en réserve pour les missionnaires africains devant arriver qui reçoivent 8 pairs chacun quand ils arrivent au CFM. Quand les sœurs sont venues assister au Conseil des Dirigeants Missionnaires (CDM) Je leur ai expliqué ce qui s’était passé. Comme elles achetaient joyeusement leurs sous-vêtements, elles m’ont dit qu’elles avaient prié Dieu chaque jour afin qu’il aide « Sœur Munro » à obtenir leurs sous-vêtements.  Ce fut un miracle!  Ce fut un de ces moments précieux au cours desquels on se sent que par un ensemble de circonstances  et «coïncidences» inhabituelles Dieu répond aux prières et aux préoccupations.  Les prières des sœurs nous ont aidées certainement à rencontrer Frère Ghartey ce jour-là.