Sauter le menu général

Un prend Un: une invitation à l'action

image

Tubo-Oreriba Joseph Elisha de la paroisse de Gbawe, pieu d'Accra Ghana Kaneshie 

En début d'année, lors d'une réunion de sainte cène, j'ai regardé pour la première fois le but de l'interrégion présenté par la présidence de l'interrégion. Lorsque j'ai réfléchi au message et à l'invitation qui a été lancée, je me suis réjoui parce que, en tant que président du collège des anciens et superviseur du séminaire et de l'institut de pieu, j'ai ressenti que c'était exactement ce que je devais faire dans mon collège et avec le programme du séminaire et de l'institut.

J'ai invité frère Frank Anno Ekwam et j'ai discuté avec lui des sentiments qui m’animaient au sujet des buts de l'interrégion et l'invitation qui avait été lancée. Un samedi matin, Frank et moi nous sommes embarqués dans un mouvement que nous avons appelé «la visite pour rendre compte des personnes». Nous avons effectué des visites avec autant de membres que possible. Nous avons commencé la visite à 9h00 et avons continué jusqu'à 21h00. C'était fatiguant, mais nous étions extrêmement heureux d'avoir passé la journée à rendre visite. Nous avons invité les personnes visitées à rendre visite à au moins deux personnes et à encourager les autres à en faire de même. Nous avons demandé des noms spécifiques de ceux à qui nous avons rendu visite afin de faire les suivis.

La plupart des personnes à qui nous avons redu visite sont venues à la réunion de sainte cène. Au cours de notre conférence de paroisse, nous étions ravis de voir un frère que nous n'avions pas vu à l'Église depuis. J'étais tellement content de voir le sourire sur les visages de ces merveilleux frères et sœurs pendant le culte ce dimanche.

Frère Frank et moi avons élargi cela aux étudiants de l'institut de notre paroisse. L’enrollement à l'institut a augmenté grâce à l'invitation au'un prend un' de la présidence de l'interrégion. Les sœurs en particulier appellent, envoient de petits messages ou d'autres messages pour rappeler aux autres de la tenue de classes d'institut. Nous avons également élargi le «un prend un» au programme de nettoyage de la chapelle, à la fréquentation du temple et à la participation aux programmes du pieu.

Je suis ravi de l'orientation spirituelle de la présidence de l'interrégion. Je ressens beaucoup de joie dans mon cœur en tant que bon samaritain moderne, pour guérir le cœur brisé des membres de la paroisse et leur procurer de la joie. L'obéissance à nos dirigeants apporte des bénédictions - quelque chose dont j'ai fait l'expérience dans cette invitation au «un prend un».