Une Expérience Décisive Apporte Deux Bénédictions

J’ai fait l’expérience de quelque chose de très important dans ma vie que j’aimerais partager. Très tôt le matin lorsque je partais au MTC (Centre De Formation Missionnaire)  où je travaille comme instructeur, j’ai perdu mon porte-feuille dans un Tro-Tro (mini bus). Après être sorti du Tro-Tro et avoir traversé la route devant le MTC, j’ai remarqué que mon pantalon était léger et que j’avais perdu mon porte-feuille. A l’intérieur du porte-feuille il y avait mes deux cartes bancaires, ma carte de Sécurité Sociale, ma carte de non-citoyen, ma recommandation à l’usage du temple, ma bénédiction patriarcale, mes reçus jaunes de dîme annuelle, quelques dollars, quelques cedis, quelques cartes de visite et d’autres papiers. J’ai rapidement pris un autre Tro-Tro pour la gare d’Ashaiman en espérant que je pourrais retrouver la voiture qui m’avait prise. Mais malheureusement, je ne l’ai pas retrouvée.

J’étais terrifié et j’y suis resté pendant un bon moment, ensuite une pensée me vint à l’esprit: « retourne au travail et fait l’œuvre du seigneur et il prendra soin du temporal. » J’ai quitté la gare et je suis retourné au MTC. Pendant l’après-midi, j’ai décidé d’aller au temple pour spécialement prier au sujet de mon porte-feuille.

Quand je suis arrivé au temple, je me suis souvenu que je n’avais pas ma recommandation à l’usage du temple. Mais j’ai expliqué ma situation et ils m’ont laissé entrer après avoir rempli un papier d’autorisation avec le Président du Temple. J’ai pris part à la session de dotation de 16:30, j’ai prié sincèrement mon Père Céleste de m’aider à retrouver mon porte-feuille.

Le lendemain, mercredi dans l’après- midi précisément à 15:30, je reçus un appel téléphonique de la part du chauffeur qui m’avait pris dans son Tro-Tro. Il me dit qu’il avait appelé plus de sept fois et me demanda si j’étais la personne qui avait égaré son porte-feuille. Je répondis oui. Il dit qu’il était dans le quartier de Michel Camp et me demanda si je pouvais venir chercher mon porte-feuille le jour même ou attendre jusqu’au lendemain. Je lui répondis que je venais sur le champ. Quand j’arrivai, Il me remit le porte-feuille avec tout à l’intérieur même avec l’argent. J’étais étonné. Je lui ai dit que j’étais très heureux et que je voudrais le récompenser pour ce qu’il avait fait pour moi. Mais Il me répondit qu’il ne prendrais rien et que c’était un service qu’il avait rendu. Après un moment de silence, je lui ai demandé comment il a pu obtenir mon numéro de téléphone. Il me répondit qu’il avait appelé tout les numéros dans le porte-feuille mais que personne ne pouvait l’aider. Puis il a décidé de déplier tout les papiers dans le porte-feuille et il est tombé sur un reçu de transaction d’argent que j’avais faite en Janvier, huit mois auparavant. Alors Il a vu mon numéro de téléphone et m’a appelé. Alors je me suis souvenu qu’après avoir fait cette transaction, j’allais déposer le reçu dans mon sac comme d’habitude, mais quelque chose m’a dit de le mettre plutôt dans mon porte-feuille.

A partir de cette expérience particulière, j’ai appris deux choses. Premièrement, lorsque nous prions sincèrement avec foi et avec une intention réelle dans le Temple, Dieu nous entend et répond à nos prières. Deuxièmement, suivre les murmures du Saint-Esprit est une véritable bénédiction dans notre vie.

Quand je suis retourné au travail, je me suis mis à genoux et j’ai remercié mon Dieu d’avoir répondu à ma prière. C’était un miracle de Dieu. J’ai ressenti son amour dans ma vie, mon témoignage et ma foi en lui et son Fils Jésus Christ ont augmenté.

Lorsque j’étais avec le chauffeur, je réfléchissais à ce que je pourrais faire pour lui afin de le récompenser. Alors j’ai profité de l’occasion pour lui parler de l’Eglise et aussi de mon travail en tant qu’instructeur et formateur de missionnaires au MTC. Je lui dis que je donnerais son numéro de téléphone aux missionnaires dans son secteur et ils l’appelleront afin de prendre rendez-vous et de lui enseigner l’Evangile rétabli. Il accepta. Je pense que c’est la meilleure chose que je pouvais faire pour l’âme de ce chauffeur dont le nom est Jeremiah. Cela me rend très heureux de savoir que Dieu veut lui donner cette occasion d’accepter l’évangile rétabli à travers son merveilleux acte de service offert.