Sauter le menu général

Message du mois d'août de la Présidence de l'interrégion

Reflections

Elder Vinson
vinson
Elder Terence M. Vinson

Les bénédictions viennent de manières surprenantes. En février 2013, cela faisait six ans que j'avais servi en tant que soixante-dix d’interrégion dans l’interrégion d’Afrique de l’Ouest et il m'avait été demandé de prolonger mon service pour une septième année. Nous avions cependant été invités au bureau de la Première Présidence et ma femme, Kay, et moi attendions de rencontrer président, Dieter F Uchtdorf dans son bureau. La pensée qu'il était sur le point de m'appeler Autorité générale ne m'était pas venue à l'esprit, et nous étions encore plus surpris lorsqu'il nous a dit que nous vivrions et servirions en Afrique de l'Ouest jusqu'à ce que nous recevions une nouvelle affectation quelques années plus tard.

 Nous ne soupçonnions pas que nos cœurs étaient sur le point d'être remplis d'amour pour le merveilleux peuple ouest africain. Mais ils l’ont rapidement été, immédiatement après que nous sommes arrivés à Accra et avons commencé à rencontrer les membres de l'Eglise et d'autres au Ghana, au Nigeria, en Côte d'Ivoire, en Sierra Leone, au Libéria, au Togo, au Bénin, au Sénégal, en Guinée, au Mali, en Gambie et au Burkina Faso. Quelles bénédictions incroyables nous avons reçues, et quelles merveilleuses relations éternelles ont été forgées.

« Je pense que l'Esprit du Seigneur couve l'Afrique » a déclaré Jeffrey R. Holland, du Collège des douze, dans la première des deux vidéos sur la croissance de l'Église en Afrique après des années de luttes politiques. 'Sa main est sur l’œuvre. Son Esprit remue le peuple,' a dit Elder Holland.

Cela s’est particulièrement traduit pour Kay et moi par la croissance incroyable dont nous avons été témoins ici. Juste avant notre arrivée, en début du mois de juillet 2013, le 38ème pieu de l'Afrique de l'Ouest avait été créé par Joseph Sitati à Warri, au Nigeria. Et puis en juin 2018, j'ai eu la chance de présider à la création du 100ème pieu de l'Afrique de l'Ouest à Lagos, au Nigeria. Ces 62 pieux supplémentaires (29 au Nigeria, 13 au Ghana, 9 en Côte d'Ivoire, 4 en Sierra Leone, 4 au Libéria, 2 au Togo et 1 au Bénin) ont été créés en moins de 5 ans !

Et le 100e pieu a été formé seulement 30 ans après le premier pieu ouest-africain. J'ai personnellement eu le privilège de constituer les premières branches à Dakar au Sénégal, en Guinée Conakry, à Bamako au Mali, et d’assister à la consécration de la terre du Sénégal par David A. Bednar pour que l’Évangile y soit prêché. J'ai accompagné ce même apôtre lorsqu'il a dédié le nouveau CFM du Ghana, et j'ai été béni avec de nombreuses autres expériences spirituelles.

 La croissance, cependant, n'a pas simplement, ou même principalement, été en nombre. Kay et moi, avec les autres membres de la présidence de l'interrégion, sommes témoins presque tous les jours, d'une foi incroyable face à l'adversité et à la pauvreté temporelle. Mais il n'y a pas de pauvreté spirituelle en Afrique de l'Ouest. L’interrégion est riche de ces choses les plus précieuses - les fils et les filles fidèles de Dieu. Et le mandat de notre Sauveur pour l'Afrique de l'Ouest, tel qu'il est clairement énoncé dans les versets suivants, a été accepté: 'Et si quelqu'un d'entre vous est fort dans l'Esprit, qu'il emmène celui qui est faible, afin qu'il soit édifié en toute la humilité, afin qu'il devienne fort aussi. ... Voici, c'est de cette manière que mes apôtres, dans les temps anciens, m’édifièrent mon Église '(D & A 84: 106, 108). En fait, il a été accueilli comme notre appel à l'action dans l'expression «un prend un».

Ceci conduit à un principe très important dans la manière du Seigneur de faire Son œuvre. Ces cinq années ont renforcé pour moi quelque chose que j'avais déjà compris en partie et qui est crucial pour notre temps dans la mortalité. Ce message est le suivant: peu importe nos appels et notre responsabilité envers une famille, une paroisse, un pieu ou l'Afrique de l'Ouest, il n'y a pas de différence, car notre responsabilité première est envers le «un». Nous sommes appelés à servir les autres - à la fois ceux qui nous sont attribués, et les nombreux, et bien d’autres placés sur notre chemin quotidien par le Seigneur lui-même. Notre tâche est de rechercher la révélation et la compagnie du Saint-Esprit en nous concentrant sur le «un» à tout moment.

 Mon appel implique régulièrement que je parle à de grandes congrégations, mais j’ai été clairement enseigné que chaque fois que je le fais, ce que je fais réellement, c'est de parler au «un» dont le Seigneur répond à la prière sans que je ne le sache. C'est merveilleux de savoir que notre Père céleste m'utilise moi (et vous) pour transmettre ses messages à ses enfants.

Plusieurs fois, des gens m'ont approché après que j'ai parlé pour me dire que ce que j'avais dit était juste pour eux, une réponse à une prière, ou un point de vue spirituel nécessaire. Mais chaque fois j'ai su que ce n'est pas ce que j'ai dit mais plutôt les paroles que notre Père a mises dans ma bouche, ou les pensées qu'il a mises dans ma tête, ou l'interprétation personnalisée de mes paroles par le Saint-Esprit pour les personnes présentes et prêtes à entendre.

J'ai appris très clairement que ma responsabilité est simplement de me préparer spirituellement avant toute assignation afin que je puisse avoir le Saint-Esprit avec moi lorsque je livrerai le message qu'il choisit de me donner. «... car lorsqu'un homme parle par la pouvoir du Saint-Esprit, le pouvoir du Saint-Esprit porte ses paroles jusqu’au cœur des enfants des hommes.» (2 Néphi 33: 1)

 Alors le Saint-Esprit peut travailler avec ceux qui sont prêts à recevoir son message. 'Et de plus, celui qui reçoit la parole de la vérité, la reçoit-il par l'Esprit de vérité ou d'une autre façon? Si c'est d’une autre façon, ce n'est pas de Dieu. Comment se fait-il donc que vous ne puissiez comprendre et savoir que celui qui reçoit la parole par l'Esprit de vérité la reçoit telle qu'elle est prêchée par l'Esprit de vérité? C'est pourquoi, celui qui prêche et celui qui reçoit, se comprennent, et tous deux sont édifiés et se réjouissent ensemble. Et ce qui n'édifie pas n'est pas de Dieu, et est ténèbres. »

(D & A 50: 19-23)

 J'aime le 'édifiant' qui vient à la fois au messager et au destinataire. Et j'aime la 'réjouissance' qui en découle.

 En fait, ce sont deux des trois sentiments qui décrivent le mieux ce que ma chérie, Kay, et moi-même avons ressenti le plus fortement comme nous vivons en Afrique de l'Ouest. Nous avons été 'édifiés' et nous nous sommes 'réjouis'! Mais le sentiment que nous avons ressenti le plus fortement et le plus souvent (même continuellement) est «l'amour» pour les populations de l'Afrique de l'Ouest. Il est impossible de séparer cet amour de l'amour que nous ressentons pour notre Sauveur et notre Père céleste, et de notre amour l'un pour l'autre. Ceux-ci, aussi, sont devenus encore plus puissants à la suite de notre vie et de notre service en Afrique de l'Ouest, tout comme notre dépendance absolue envers le Saint-Esprit.

Nous avons établi des relations avec tant de personnes qui sont maintenant une famille pour nous, et nous avons appris sur la vie de disciple ainsi qu’à ``prendre soin et nous occuper’’ des plus accomplis des possesseurs et pratiquants de ces attributs divins - les saints de l'Afrique de l'Ouest.

présidence

Les saints de l'Afrique de l'Ouest sont maintenant bénis avec un merveilleux président de l'interrégion en la personne de Marcus B. Nash, avec ses deux talentueux et merveilleux conseillers Elder Larry S. Kacher et Elder Edward Dube, qui sont tous de bons amis pour moi et pour vous. Et le Seigneur m'a béni dans ma nouvelle mission avec la responsabilité d'aider un membre des Douze à guider son travail dans trois interrégion du monde - le Sud-Est de l'Amérique du Nord, le Sud-Est de l'Afrique du Sud et, heureusement, l'Afrique de l'Ouest. Nous sommes ravis de savoir que nous reviendrons de temps en temps pour saluer nos chers amis et nos proches ici.

 Merci du fond du cœur! Nous vous aimons et vous nous manquerez! Mais nous avons confiance que les vraies amitiés formées dans cette vie continueront comme associations bénies tout au long de l'éternité.