Sauter le menu général

À la célébration de «Soyez un», un appel à l'optimisme et à surmonter les préjugés.

La commémoration comprend la chanson, la danse et des discours.

Soyez Un

'Seule la compréhension de la véritable Paternité de Dieu peut apporter une entière appréciation de la vraie fraternité des hommes et de la vraie solidarité féminine, a déclaré le président Russell M. Nelson à l'occasion de la célébration du 40e anniversaire de la révélation sur la prêtrise de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. 'Cette compréhension nous inspire le désir passionné de bâtir des ponts de coopération au lieu de murs de ségrégation.'

Les remarques du président Nelson le vendredi 1er juin 2018 ont conclu un événement de 90 minutes au Centre de conférences sur Temple Square qui a célébré, par le chant, la danse et des discours, la révélation de juin 1978 de l'Église qui a permis que les bénédictions de la prêtrise et du temple soient accordées à tous les enfants de Dieu partout dans le monde. L'événement était intitulé « SoyezUn », une référence aux Écritures des Saints des Derniers Jours où Jésus dit : « Soyezun ; et si vous n'êtes pas un, vous n'êtes pas de moi » (D & A 38 :27).

Les narrateurs ont raconté l'histoire de deux saints des derniers jours afro-américains des années 1800, Jane Manning James et Elijah Abel, ainsi que de plusieurs saints des derniers jours pionniers des 50 dernières années - dont Anthony Obinna du Nigeria et Joseph William Billy Johnson du Ghana, Victor Nugent de la Jamaïque et Helvécio Martins du Brésil. La musique est venue de Gladys Knight, lauréate de sept Grammy Awards, de Saints UnifiedVoices, de l'artiste et la nouvelle sensation YouTube Alex Boyé, de BonnerFamily, de Unity Gospel Choir International et de membres du Chœur duTabernacle Mormon. En somme, il y avait des centaines de chanteurs et de danseurs qui ont participé au jubilé.

Yvonne Baraketse, chorégraphe de la soirée et sainte des derniers jours depuis ses jours en tant que réfugiée en Belgique, a dit qu'elle espérait que les gens reviendraient de l'événement de vendredi avec une compréhension plus profonde que 'nous sommes tous des enfants de Dieu, qu'il nous aime [et] qu'il a un plan pour chacun de nous. TemanuataLaussen, membre de la chorale Saints UnifiedVoices de Gladys Knight, a exprimé le même désir, ainsi que sa gratitude de faire partie de la célébration. 'Je ne peux même pas dire à quel point c'est une bénédiction d'en faire partie', a-t-elle dit. 'Cela a été tellement agréable pour nous tous de nous réunir avec nos différentes cultures, nos origines musicales, nos origines religieuses. J'espère que [les gens] partiront ressentant l'amour de notre Père céleste, ressentant l'amour de notre prophète et du Collège des douze apôtres [et] de notre Première Présidence'.

Président Dallin H. Oaks, qui sert de premier conseiller au président Nelson, a ouvert la célébration en racontant comment il avait appris la révélation de juin 1978 qui a annulé la restriction de l'ordination à la prêtrise et qui accordait la possibilité des bénédictions du temple à tous les sa ints dignes, hommes et femmes.

Le président Oaks, qui était alors président de l'université Brigham Young, a reçu à la maison, un coup de téléphone de la part d'un apôtre alors que lui et ses fils travaillaient dehors avec un tas de sable. Après avoir pris l'appel et entendu les nouvelles, il est revenu dehors, s'est assis sur ce tas de sable et a pleuré pendant qu'il racontait la révélation à ses fils.

'J'ai observé la douleur et la frustration éprouvées par ceux qui ont souffert de ces restrictions et ceux qui les ont critiqués et qui ont recherché des raisons. J'ai étudié les raisons qui étaient alors données et je ne pouvais pas confirmer la véracité de l'une d'entre elles ', a déclaré le président Oaks. 'Dans le cadre de mon étude dans la prière, j'ai appris que, en général, le Seigneur donne rarement des raisons pour les commandements et les directives qu'il donne à ses serviteurs. J'ai décidé d'être fidèle à nos dirigeants prophétiques et de prier - comme promis depuis le début de ces restrictions - que le jour viendrait où tous apprécieraient les bénédictions de la prêtrise et du temple. Maintenant, le 8 juin 1978, ce jour était arrivé et j'ai pleuré de joie. '

En ce qui concerne les restrictions passées liées à la prêtrise et au temple, le président Oaks a encouragé une approche prospective : « Regardons tous dans l'unité de notre foi et dans la promesse du Seigneur qu'il les invite tous à venir à lui et à prendre part à sa bonté, et il ne repousse aucun de ceux qui viennent à lui, noirs et blancs, esclaves et libres, hommes et femmes » (2 Néphi 26 :33).

Président Oaks a dit que l'un des effets les plus importants de la révélation sur la prêtrise est son « appel divin à abandonner les préjugés contre tout groupe d'enfants de Dieu ». Il a fait remarquer que le racisme en est le plus évident mais a déclaré que de nombreuses autres personnes ont été persécutées en raison de leur appartenance ethnique, de leur culture, de leur nationalité, de leur éducation ou de leur situation économique.

'En tant que serviteurs de Dieu qui avons les connaissances et les responsabilités de son grand plan du salut, nous devons nous hâter de préparer nos attitudes et nos actions - institutionnellement et personnellement - à abandonner tous les préjugés personnels', a déclaré le président Oaks.

C'est ce qui peut arriver lorsque les gens se joignent à l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a déclaré Président Nelson dans ses remarques finales.

'Les différences de culture, de langue, de sexe, de race et de nationalité deviennent insignifiantes quand les fidèles entrent dans la voie de l'alliance et viennent vers notre Rédempteur bien-aimé', a-t-il dit. 'Puissions-nous surmonter tout fardeau de préjugés et marcher avec Dieu - et avec les uns les autres - dans une paix et une égalité parfaites.'