Lome Togo Stake Conference

    Lome Togo Stake Conference

    Les membres de douze branches de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours de Lomé, au Togo, se sont rassemblés dans leur bâtiment de l’Église récemment consacré, le dimanche 8 décembre 2013, pour assister à la création du premier pieu du Togo.

    Le Togo, une étroite bande de terre située dans le golfe de Guinée, est coincé entre le Ghana à l'Ouest et le Bénin à l'Est. Sa capitale nationale et port principal est Lomé, nichée dans le coin extrême du sud-ouest de ce pays amical de près de 7 million de résidents.

    Terence M. Vinson, premier conseiller dans la présidence de l’Interrégion d’Afrique de l'Ouest, a organisé le pieu de Lomé au Togo avec l'aide de Norbert K. Ounleu, Soixante-dix d’Interrégion de la Côte d'Ivoire.

    « Les membres de l'Église de Lomé ont montré un merveilleux amour pour le Seigneur et ont fait preuve d'un engagement extraordinaire à vivre l'Évangile. Ils ont maintenant le privilège d'être un pieu, » a dit frère Vinson.

    « Du petit district qui a été formé il y a moins de quatre ans, il y a maintenant huit paroisses et quatre branches dans le pieu nouvellement formé de Lomé au Togo. Cet événement historique a eu lieu en raison d’une croissance significative et rapide. Si ailleurs la croissance rapide arrive parfois au prix de la maturité et de la profondeur, ce n'est pas le cas pour Lomé. Le président de mission, Robert F. Weed, et le président du district relevé, Komlan Amegandji, ont conduit les saints de Lomé en leur enseignant les principes de la conversion et en se concentrant sur la façon de les amener à une meilleure compréhension de l'Évangile de Jésus-Christ. »

    Le début de l'Église au Togo remonte à la fin des années 1980, après que plusieurs togolais baptisés à l'étranger revinrent progressivement dans leur patrie sans trouver d’assemblées établies dans le pays. Dieudonné Attiogbe, baptisé à Londres en 1989, n’a pas pu trouver d'autres membres de l'Église au Togo.

    En réponse à sa lettre au siège africaine de l'Église à Johannesburg, en Afrique du Sud, le bureau a envoyé à Attiogbe une liste de plusieurs togolais qui avaient été baptisés à l'étranger, avec leurs adresses. Finalement, Attiogbe, ensemble avec Koffi Afangbedji et Agnon Didier, ont commencé à se rassembler avec un petit groupe de membres au Togo autour de1996. Le Président de l’Interrégion de l’Afrique, James O. Mason a officiellement organisé le groupe de Lomé au Togo en juillet 1997. A cette époque, à peu près 25 saints des derniers jours y vivaient.

    En février 1999, le Togo en est venu dépendre de la mission d'Abidjan Côte-d'Ivoire. Ce même mois-là, le premier couple missionnaire, Dermoine A. et Joyce Findlay, a commencé le travail missionnaire au Togo et la branche de Lomé a été organisée, avec Dieudonné Attiogbe comme son premier président. La reconnaissance juridique de l'Église a été accordée en juillet 2000. Le premier district au Togo a été créé en 2009.     

    En 2011, pour mieux adapter les ressources aux besoins changeants, la mission du Bénin à Cotonou - composée du Bénin et du Togo - a été créée à partir d’une partie de l'ancienne mission d'Abidjan en Côte-d'Ivoire. Lorsque le président Robert et Sœur Rebecca Weed sont arrivés pour diriger leur nouvelle mission en juillet de cette année, il n'y avait que 5 branches de l'Église de Lomé, au Togo.

    « Maintenant, il y a douze unités à Lomé et il y a eu 310 baptêmes dans la seule année dernière », rapporte frère Vinson. « L'avenir de l'Église à Lomé est brillant. Le nouveau président de pieu, Kcodgoh Laurent Edgeweblime, a une vision de la croissance continue de l'Église au Togo. Economiste de profession et vice-doyen en exercice de l'Université de Lomé, il connait quelque chose sur la croissance et ce qu'il faut pour la maintenir. Mais plus important encore, il connaît ce que c’est l'inspiration et la direction divine et l'amour et le dévouement que ses frères membres d'église ont pour le Sauveur. L'avenir est, en effet, brillant, pour ce pays francophone d'Afrique de l'Ouest relativement petit et peu connu, quant à leur connaissance du Seigneur et Son œuvre. »

    Le président Weed a ajouté: « Les fruits de l'accélération de l'œuvre du salut sont évidents dans la création du premier pieu au Togo. En quelques années seulement, l'Église a grandi de 5 branches à un pieu de Sion. La maturité du leadership dans ce nouveau groupe de Saints des Derniers Jours est un témoignage de leur foi, amour et dévotion incroyable. La prophétie est en train de s'accomplir au fur et à mesure qu’ils ‘posent le fondement de l'Église’ et la font sortir ‘de l'obscurité et des ténèbres. » (D & A 1:30)

    Le centre de pieu a été rempli à pleine capacité avec plus de 800 membres de l'Église, les missionnaires, les amis de l’Église, les médias et les chefs tribaux locaux ont écouté la nouvelle présidence s’adresser à l’assemblée. Le président Edgeweblime, Anani Kouegan (premier conseiller), et Boevi Edem Lawson (deuxième conseiller) ont tous exprime une profonde gratitude pour l'Evangile dans leur vie et pour l'occasion d'aider l’œuvre d’avancer.

    « Nous pouvons ne pas voir son importance maintenant, mais la formation du pieu de Lomé sera une grande bénédiction pour le Togo,” a dit le nouveau président de pieu. « Il y a des millions de gens dans notre pays qui ont besoin d'entendre la parole de Dieu. La croissance de l'Église au Togo est un témoignage de la façon dont l'Evangile de Jésus-Christ se répand à travers le monde. »

    Les membres aussi bien que les missionnaires, beaucoup d'entre eux arrivés bien avant l'événement capital, ont partagé avec enthousiasme leurs réflexions sur les manifestations de la journée.

    « Nous avons attendu ce jour pendant un certain temps. Je voulais être présent pour l'organisation du pieu de Lomé, le premier dans l'histoire de l'Église au Togo. Je suis venu très tôt pour garder un endroit pour m'asseoir avec ma famille parce que je suis très heureux et fier de cette occasion. Je remercie notre Père céleste pour cette journée où nous avons notre humble pieu. »                                                                                                                                                                Attiegou Ahokpe Y. Blaise, 2ème conseiller de la paroisse d’Attiegou

    « Un pieu de Sion est un bastion spirituel pour le monde. Lorsque de grandes manifestations comme celle-ci arrivent, elle permet aux membres aussi bien qu’aux missionnaires de réaliser la véracité de cette œuvre. Nous gagnons de plus en plus à prendre de la vitesse sur tout ce que l'adversaire jette aux armées renforcées de Dieu. » Frère Haggard (Provo, Utah)

    « Cette manifestation m'a laissé avec des sentiments qui ont grandi une fois de plus et je suis content du niveau de mon témoignage. Je peux seulement dire merci à mon père céleste ».

    Amegninou Messanh

    « Je suis très reconnaissant à notre Père céleste pour cette merveilleuse journée qu'il nous a donnée. Je suis très heureux d'avoir maintenant un pieu et ses dirigeants. »                                                                                                         

    Bakan, évêque de la Paroisse de Be-Kpota

    « Je sais que c'est l'Église de Jésus-Christ et qu'il est à la tête de cette Église, c’est la raison pour laquelle je vais être baptisé ce samedi! »       

     Chantal Aziamagnon

    « Mon cœur est rempli de joie en ce moment de servir comme missionnaire et être une partie de l'œuvre du Seigneur au Togo ». J'ai remarqué que « c'est par les choses petites et simples que de grandes choses se réalisent. »             

    Frère Imoukhuede (à Benin City au Nigeria)

    « Comme vous pouvez le voir, les membres du Togo sont si fidèles. C'est pourquoi l’œuvre progresse. Je suis tellement chanceux d'être une partie de celle-ci »

    Frère Ringle (Logan, Utah)

    Frère Ounleu, Soixante-dix d’Interrégion pour les pays francophones d'Afrique de l'Ouest, a commenté que quand il est venu au Togo pour la première fois pour aider à organiser la nouvelle mission, il a eu l'impression que ça serait une grande réussite. Il a exprimé sa gratitude sincère pour le président et la Sœur Weed, notant qu'“ils sont pour moi des anges envoyés pour aider à faire tout ce travail.”

    « Mes pensées au sujet de cette merveilleuse manifestation sont simples - Dieu aime Ses enfants, » a dit frère Ounleu. « J'ai vu Sa main pour nous aider lors de la conférence. Ce n'est que le début de la croissance de l'Église du Togo à Lomé. Nous avons des membres fidèles qui feront avancer le travail du Seigneur. J'ai vu pendant la conférence des mères, des maris et des enfants ravis. Ils croient fermement que le pieu va changer leurs vies et va protéger leur pays. »

    Dans ses remarques finales, frère Vinson a remercié les dirigeants relevés de district, Président Amegandji et ses conseillers, Mathieu Gbedevi et Koffi N'Sougan, pour leur merveilleux service aux membres de l'Église à Lomé. Les membres de l’assemblée ont été rappelés que, même si un nouveau pieu a été formé, il reste encore beaucoup à faire et que leur nouvelle présidence de pieu a été appelée par Dieu pour les diriger et les orienter.

    « Avoir la possibilité de présider à la création du premier pieu du Togo a été une expérience merveilleuse,” frère Vinson a déclaré après la conférence. “Ressentir le Seigneur nous guider moi et frère Ounleu dans l'identification de l'homme que le Seigneur Lui-même avait déjà choisi pour être le président du pieu est un merveilleux privilège. Bien que cela arrive régulièrement dans l'Église, je ne cesse d'être toujours dans l’émerveillement de cela. Quelle bénédiction que nous avons en tant que membres de l'Église d’être les bénéficiaires de la révélation continue aussi bien dans nos appels que dans nos familles. »