Notre Patrimoine: La Pionnière d’Accra, au Ghana, Sœur Juliana Anno

    Notre Patrimoine: La Pionnière d’Accra, au Ghana, Sœur Juliana Anno

    Le samedi 17 Mars 2012, les sœurs des Sociétés de Secours de trois paroisses à Accra, au Ghana, se sont rassemblées pour célébrer l'anniversaire de la Société de Secours. Les sœurs de la paroisse d’Adenta I, d’Adenta II, et d’Adenta Ouest sont montées à bord d'un bus et se sont rendues à la maison de Julianna et Emmanuel Frank Anno dans le pieu d’Accra à McCarthy Hill. Les sœurs ont apporté de la nourriture qu'elles avaient préparée pour un déjeuner délicieux qu'elles ont servi sous les arbres dans le jardin entourant la maison d’Anno. Avant que le déjeuner ne fût servi, s’asseyant sur les chaises du jardin autour de nombreuses tables rondes, les sœurs chantaient des cantiques et écoutaient lorsque sœur Faustine Botchway, présidente de la Société de Secours de la paroisse d’Adenta II, parlait du début de l'histoire de la Société de Secours.

    Puis, tout le monde écoutait pendant que sœur Anno, qui a 85 ans et l'une des premiers membres de l'Église à Accra, racontait la façon dont elle a entendu  l'Évangile pour la première fois et était baptisée membre de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours le 30 mai 1981. Le lendemain, le 31 mai 1981, sœur Anno était confirmée membre de l'Église. A cette époque, il n'y avait pas assez de membres pour une branche à Accra, alors, sœur Anno se réunissait chaque dimanche avec un petit groupe des saints.

     Plusieurs années auparavant, sœur Anno avait accueilli dans sa maison trois étudiants participant à un échange. Deux d’entre eux étaient des filles en provenance des États-Unis et un était un garçon en provenance de Grande-Bretagne. Sœur Anno a expliqué qu’à la fin des années 1970, il y avait un programme d'échange à caractère social mis en place à Accra. Puisque sa famille avait déjà participé dans un programme d’échange, elle était invitée à se joindre au programme et à visiter un siège à Vermont.

    L'hôtesse à Vermont voulait montrer à sœur Anno les sites autour de ce milieu. Elle a dit à sœur Anno que les mormons étaient dans ce milieu et qu’ils avaient un site historique à proximité. Bien que l'hôtesse ne crût pas à la religion mormone, elle était disposée à amener son invitée pour voir le monument placé au lieu de naissance de Joseph Smith à Sharon, Vermont. L'hôtesse ne voulait pas entrer dans le centre des visiteurs au site historique, alors, elle est restée dans la voiture.

    Sœur Anno était assez intéressée d’aller d’elle-même. Elle était très impressionnée par l'obélisque en pierre et les magnifiques jardins qui entourent le monument. Mais elle était encore plus impressionnée quand elle est entrée à l'intérieur d'un bâtiment et elle a vu un film. Le film, intitulé « L’homme à la recherche du bonheur », a répondu aux questions qu'elle avait toujours eues dans son esprit. « D’où nous sommes venus, pourquoi nous sommes ici sur la terre, et où nous allons quand nous mourons. »

    Sœur Anno était tellement touchée par le message et l'explication qu'elle a entendus. Elle a pris tous les pamphlets gratuits et un Livre de Mormon pour amener à la maison. Cependant, quand elle faisait ses valises pour retourner en Afrique, elle avait beaucoup de poids, alors, elle devait laisser les pamphlets et le Livre de Mormon derrière.

    Quand elle est revenue à Accra, elle n’a pas pu trouver quelqu'un qui connaissait l'Église mormone. Mais quelques années plus tard, elle a dû visiter ses deux filles qui vivaient dans un internat à Cape Coast. Son amie, Pricilla, était une enseignante à cette école, mais elle n'était pas à l'école quand sœur Anno est allée visiter ses filles. Elle s’est renseignée à l'école et on lui a dit que Pricilla était malade et elle était à la maison.

    Sœur Anno est allée visiter son amie malade. Sur la table, dans la maison de son amie, elle a vu un Livre de Mormon et certains des mêmes pamphlets qu'elle avait collectionnés à Sharon, Vermont. Immédiatement, elle a demandé où Pricilla avait trouvé ces matériels. Pricilla a dit qu'elle les avait reçus de certaines personnes quand elle visitait la Suisse. Pricilla a dit à sœur Anno qu'elle avait entendu qu'il y avait des étrangers à Accra qui avaient une affiliation avec les pamphlets. Sœur Anno copia l'adresse de la maison à Accra où les « Obronis » (étrangers) étaient censés se rencontrer.

    Quand sœur Anno a finalement trouvé l'adresse à Accra, la barrière de la maison était fermée à clé et on lui a dit qu’il n’y avait personne. Le garde lui a dit que les Obronis étaient rentrés en Amérique. Déçue, elle est rentrée chez- elle.

    Quelque temps plus tard, Pricilla, qui avait maintenant rejoint l’Église à Cape Coast, restait à Accra avec la famille. Elle visita Julianna et lui dit qu'il allait y avoir une conférence à l'Hôtel Ambassadeur à Accra. Sœur Anno était heureuse d'entendre cette nouvelle et elle planifia d’y assister. Elle a pris son fils unique, Kweku, et son ami avec elle. Elle a aimé ce qu'elle a entendu et tous les deux, elle et son fils, qui avait récemment gradué de l’Université, rencontrèrent les missionnaires pour recevoir les discussions. Tous les deux, sœur Anno et son fils, ont achevé les discussions et ont demandé d’être baptisés. Cependant, il était dit à sœur Anno qu'elle devait avoir une autorisation écrite de son mari, comme il n'était pas membre. Son mari a dit qu'il ne s'opposait pas à ce qu’elle soit baptisée, mais il ne voulait pas signer de documents. Alors, son fils Kweku, a pu être baptisé avant sa mère.

    A cette époque, le groupe des saints à Accra, au Ghana, était sous la direction de la mission au Nigeria. Après un certain temps, sœur Anno a reçu une lettre du président de mission pour lui informer que comme son mari avait donné l'autorisation verbale et comme elle était majeure, elle pouvait être baptisée. C’était une journée très heureuse pour elle. Le 31 mars 1981, sœur Julianna Anno était confirmée membre de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

    Depuis ce jour, sœur Anno a enseigné l'Évangile à ses enfants et à ses petits-enfants et elle a enseigné et nourri beaucoup d'autres enfants dans l'Évangile. En outre, elle a rempli des appels dans la Société de Secours et l'École du Dimanche. Elle a enseigné le Séminaire pendant de nombreuses années et a partagé également son expérience et sa connaissance quand elle servait comme dirigeante de la classe de perfectionnement des instructeurs. Sœur Anno a particulièrement aimé servir en tant que servante d’ordonnances au temple de Ghana, à Accra. Elle a toujours aimé servir en tant que sœur visiteuse et même aujourd'hui elle sert dans cette capacité. Par son exemple fidèle et sa disposition de partager son témoignage inébranlable, sœur Anno a enseigné et fortifié non seulement sa famille mais tous ceux dont elle a touché les vies.

    Récemment, un des étudiants du séminaire de la sœur Anno, Daniel Abeo, était soutenu comme président de pieu du pieu de Tesano, dans la région du grand Accra au Ghana. Il a dit, « Sœur Anno a fait de moi ce que je suis. Quand j'étais un jeune étudiant au Séminaire ayant du mal à apprendre, elle m'a appris comment étudier l’Évangile. Elle m'a appris comment se préparer et m'a donné l'occasion d'enseigner la classe du séminaire quand elle devait être absente. Ses encouragements et la confiance qu'elle a placée en moi m'ont motivé à apprendre et à développer la capacité d’enseigner l'Évangile. » Le jour où président Abeo était soutenu, il a dit, « C'est à cause de sœur Anno que je suis ici aujourd'hui. »

    Sister anno pioneer ( news and events large).jpg