Par des choses petites et simples


    Or, il se peut que tu penses que c’est là folie de ma part ; mais voici, je te dis que c’est par des choses petites et simples que de grandes choses sont réalisées...(Alma 37: 6)


    Diane Balch était loin de se douter que le jour où elle a fixé les petits morceaux de papier avec un message d'amour et son adresse aux couvertures qu'elle avait faite pour les gens en Corée du Nord, ce serait la première étape pour amener des centaines de personnes à la vérité de l'Évangile rétabli en Afrique. Au cours de l'automne1997, un groupe de sœurs de la Société de secours vivant dans les petites villes de Blanding et Monticello, dans l'Utah, s'est fixé un objectif de faire 1000 couverturespour le Centre humanitaire LDS à envoyer en Corée du Nord. Sœur Diane Balch a participé avec enthousiasme à l'effort et a fait plusieurs courtepointes pour contribuer. Comme elle l'a dit, 'En tant qu'initiative de dernière minute avant de remettre les courtepointes à l'Église, j'ai décidé qu'il serait amusant de joindre une étiquette avec mon nom et adresse pour voir si j'aurais une réponse mais [je ne m'attendais vraiment pas à en recevoir]. Mon beau-fils a accompli une mission en Corée, alors j'ai décidé de joindre une étiquette en anglais et en coréen qui lisait: «Cette couverture est faite pour vous avec notre amour.» J'ai ensuite mis mon nom et mon adresse sur le document et je l'ai joint Avec une petite épinglette de sécurité au coin de chaque couette.» Après plusieurs semaines, les sœurs de la Société de secours ont vu des photos de Elder Russell M. Nelson distribuer les couvertures en Corée.

    Environ un an plus tard, à plus de onze mille kilomètres, dans la ville de Nkawkaw, au Ghana, Jonathan Amankwah, âgé de 14 ans, était avec son famille en train de trier des vêtements d'occasion qu'un voisin avait amené à vendre. Jonathan vit un morceau de papier attaché à une écharpe en dentelle. Ayant eu un souhait de longue date d'avoir un correspondant dans un pays étranger, il était ravi de voir un nom et une adresse de quelqu'un aux États-Unis écrit sur un côté. De l'autre côté, il y avait des personnages asiatiques et les mots «Cette couverture est faite pour vous avec amour». Encouragé par son père, Augustine, directeur de l'école et enseignant, Jonathan est rentré à la maison et a écrit à Diane Balch, qui habitait loin dans un endroit appelé Blanding, Utah. Ainsi, une amitié longue distance changeât, non seulement la vie de Jonathan, mais aussi la vie de sa famille et de beaucoup d'autres.

    Lorsque Sœur Balch a reçu la lettre de Jonathan, elle ne pouvait pas imaginer comment une de ses couvertures avait trouvé son chemin vers la ville de Nkawkaw, au Ghana. Elle avait vu des photos des couvertures livrées en Corée par Elder Nelson. Comment sa note a-t-elle fini en Afrique? Et comment la note qu'elle avait-elle épinglée à une courtepointe a t-elle été attachée à une écharpe en dentelle? Sœur Balch a rapidement répondu à la lettre de Jonathan et lui a demandé s'il connaissait l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Jonathan, qui vivait avec ses parents et trois de ses sept frères et sœurs, n'avait jamais entendu parler de l'Église. Ils ont continu à correspondre. Elle a parlé à la famille de sa vie et de l'Église, et a envoyé à la famille un Livre de Mormon.

    En 2003, était prévue la dédicace du temple de Accra. Diane espérait que le fait d'assister à la journée portes ouvertes dans les semaines précédant la dédicace serait l'occasion parfaite pour la famille Amankwah de prendre contact avec l'Église. Malheureusement, ils n'ont pas reçu la lettre leur indiquant l'événement et les encourageant à aller jusqu'à la fin de l'ouverture de la séance et que la dédicace soit terminée.

    Puis, en 2004, Frère et Sœur Balch ont reçu un appel pour servir une mission au bureau du président de la mission de Vancouver-Canada. Dans le cadre de ses fonctions, Sœur Balch a régulièrement transmis les coordonnés qui sont parvenus à son bureau aux autres missions de l'Église. Maintenant, c'était sa chance! Elle savait que les missionnaires auraient besoin de plus que d'une boîte postale pour trouver la maison d'Amankwah, alors elle a écrit à Jonathan lui demandant le point de repère le plus proche. Il a répondu qu'ils devraient chercher «Unity Gardens». Sœur Balch a envoyé par courrier électronique le cordonné, accompagné d'une petite information sur Jonathan, à la Mission Accra du Ghana, puis a attendu.

    À cette époque, Jonathan avait 20 ans. Alors que les membres de la famille fréquentaient diverses églises de la région, ils avaient étudié le Livre de Mormon et d'autres publications, que Diane a envoyé à sa famille au cours des années. Ils se sont convaincus de sa vérité et ont cru à la doctrine qu'ils y trouvaient, en particulierles enseignements du baptême et la signification de la sainte cène pour accepter  l'expiation de Jésus-Christ.

    Quelque temps après avoir envoyé le coordonné, Diane a reçu un courrier électronique de Elder Tanner Ainge, un missionnaire servant dans la Mission Ghana Accra, pour lui faire savoir que lui et son compagnon, Elder Richard Koomson, avaient rendu visite la famille Amankwah. Il a écrit: «Permettez-moi de vous dire notre côté de l'histoire de la façon dont nous avons rencontré vos amis ici. Un jour, j'avais l'intention d'aller faire du  prosélytisme avec les Elders dans le secteur le plus rural de notre mission - Abomoso. Comme je partais, je me suis souvenu du coordonné que vous avez envoyé à Nkawkaw, alors je l'ai amené. Nous sommes allés à Nkawkaw,nous avons demandé et nous avons effectivement retrouvé Unity Gardens (le point de repère dont je leur ai parlé). Alors, bien sûr, comme nous le demandions, un jeune garçon dit: «Oui, je connais Jonathan Amankwah, il est mon frère aîné. Nous sommes donc allés à la maison, et toute la famille était là. Nous avons fait leur connaissance, avons eu une première discussion et une prière familiale. Nous savions et ils savaient qu'il y avait quelque chose de très spécial à propos de notre réunion. Nous sommes revenus le lendemain, et avons eu une autre discussion. Jonathan nous a dit ce qu'il avait lu du Livre de Mormon que vous avez envoyé, et tous ont dit qu'ils voulaient être baptisés.

    «En rentrant chez moi, je n'arrêtais pas de penser à la beauté de cette famille. Littéralement, deux jours plus tard, devaient avoir lieu nos réunions de mutation. J'ai fait rapport de la situation au président et il a réfléchi à ce sujet. Ensuite, il a reçu un coup de téléphone de quelqu'un à Nkawkaw, de puis quelqu'un d'autre, et tout à coup, nous avons décidé d'ouvrir le secteur, et j'ai été chargé d'y terminer ma mission. Maintenant, je suis à Nkawkaw essayant de bâtir l'Église, et permettez-moi de vous dire que la famille Amankwah sera le fondement. Quand nous leur enseignons, l'Esprit est si fort et ils vont être baptisés le 16 octobre '


    'Pourquoi ces gens, qui ne nous connaissent même pas, nous aiment? Je ne savais pas que des gens comme ceux-ci existent encore sur cette terre. Alors, je pensais, enquêter: de quelle Église étaient-ils?