Symposium religieux multiconfessionnel 'Le rôle de la famille dans le plan de Dieu'

    Symposium religieux multiconfessionnel 'Le rôle de la famille dans le plan de Dieu'

    Un symposium multiconfessionel parrainé par l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours s’est tenu le samedi 2 juillet 2016, au centre de pieu de Christiansborg pour discuter du << rôle de la famille dans le plan de Dieu>>.

    Le Symposium a été présenté sous une forme de panel composé de cinq chefs religieux de la communauté. L’animateur de la discussion était le Rt. Rev. Dr. Paul Kofi Fynn, président de l'Église Luthérienne du Ghana. Se sont joint à lui, le révérend Dr. Kwabena Opuni-Frimpong, Secrétaire Général du presbytère de l'Asante de l'Église presbytérienne du Ghana, Nana Essi Nissin VII, Nyumfahemaa de la région traditionnelle de Efukfi, Shiek H Aremq 'aw' Shaibu, porte-parole du chef Iman du Ghana, et Elder Daniel Yirenya-Tawiah, membre du Collège des soixante-dix, de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers jours.

    Rt. Rev. Fynn a ouvert le débat en remerciant les dirigeants de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours pour avoir organisé cet événement pour faire face aux problèmes que la société connaît de nos jours par rapport à la désintégration de la cellule familiale. Il a ensuite demandé à chaque membre du panel d’aborder le sujet à son tour.

    La première à parler fut Nana Essi Nissin. 'La vie de famille est une école qui a été fondée par Dieu lui-même. Elle a été initiée par Dieu, établie par Dieu et sanctifiée par Dieu », et elle a rappelé aux auditeurs que c'était Dieu lui-même qui fut le premier à dire :« Il n’est pas bon que l'homme soit seul, « [Gen. 02:18] et que «un homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme. Et les deux deviendront une seule chair» [Matt. 19: 5] 'Le fait que ce soit vous qui ayiez pris l’initiative du mariage ne veut pas dire grand-chose, il est institué par Dieu et comme une institution scolaire, vous devez en respecter les règles et les procédures établies.'

    Nana Essi Nissin nous dit aussi: « partant du [point de vue] d'une femme, je veux juste dire et souligner que, comme il est dit dans la Bible que« celui qui trouve femme trouve le bonheur, c'est une grâce qu’il obtient de l’éternel. » [Pro. 18:22] Ainsi, femmes, si vous devenez une épouse et que cela est une grâce, vous êtes dans l'institution de Dieu et en tant que telle vous devriez vivre dans l'institution telle qu'elle a été établie par le fondateur, Dieu lui-même '.

     En conclusion, Nana Essi Nissin a déclaré que les exemples d'Eve, Ruth, Esther, Haggar, Marthe et Marie nous ont appris à vivre dans les limites de l'institution de Dieu et que nous devrions suivre leurs préceptes établis à l'école pour fonder une vie de famille fidèle, fructueuse et mature.

    L'orateur qui a suivi fut le Révérend Dr. Kwabena Opuni-Frimpong qui a dénoncé la violence croissante dans le monde d'aujourd'hui. Il a souligné que nous devons rechercher notre humanité commune avant de réduire les uns les autres à seulement une religion, un genre ou l’appartenance à un groupe ethnique. Il nous a dit que les valeurs de la famille doivent être encouragées dans toutes les religions et que nous avons besoin de la religion pour nous unir.

    Une autre idée qu’il a exprimé était que Dieu utilise les familles comme des canaux de bénédiction et à chaque fois que Dieu va nous bénir Il utilise un instrument bien élevé qui a été préparé par de bons parents. Les parents dotés d’une bonne morale doivent former l'enfant pour qu’il soit responsable, obéissant et sache comment respecter les autres. Les jeunes doivent être formés pour travailler dur et avoir une bonne éthique de travail, et ne pas devenir le genre de personnes qui 'vont au service en laissent leurs valeurs à la maison; les études sans valeurs morales créent simplement des criminels intelligents.>>

    Un autre point qu'il a souligné est que la recherche excessive des choses matérielles dans la vie érode la famille. Il a raconté qu’à un moment de sa vie il lui avait été demandé de travailler tard dans la nuit et qu'il était abattu quand il rentrait à la maison et qu'il voyait des enfants dans les rues. À cause du fait que la famille fait partie du plan de Dieu il y a quelque chose de saint en elle et si vous inculquez la crainte de Dieu dans la discipline, votre famille sera forte. Il conclut en nous disant: «Vous êtes tous des bergers pour votre famille et chacun se tient responsable devant Dieu quant à la façon dont il prend soin de son troupeau.>>

    Le dernier intervenant fut Elder Daniel Yirenya-Tawiah qui a commencé en déclarant que la famille est l'unité de base de la société, et qu’elle fournit un moyen pour les enfants de Dieu d’apprendre sur la Terre. Il y a vingt-et-un ans, les dirigeants de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ont publié La famille: Déclaration au monde qui énonce les principes selon lesquels nous devrions modeler notre famille. Il souligne la nécessité d'un respect mutuel, et que les parents ont la responsabilité de s'aimer les uns les autres et de travailler pour créer un environnement dans lequel les enfants peuvent être élevés et enseignés la morale et les valeurs. La famille doit devenir une organisation de protection de la société et lorsque la famille fonctionnera comme Dieu l’a prévu la société sera protégée. Les enfants auront une meilleure compréhension de qui ils sont et comment ils doivent se comporter vis-à-vis des autres, et ils auront une meilleure orientation en faisant les choix auxquels ils sont confrontés chaque jour.

    Elder Yirenya - Tawiah a donné trois axes principaux qui constituent la base de la famille dans la société. Premièrement nous sommes tous frères et sœurs, créés par Dieu avant de venir sur terre. Deuxièmement, nous sommes tous égaux et chacun de nous est venu par un père et une mère et fait partie de l'unité de base de la société - une famille. Troisièmement, pères et mères doivent élever et enseigner aux enfants qu'ils sont des enfants de Dieu, et qu'ils ont un but et qu’ils peuvent être protégés en vivant les principes qu'il nous a donnés.

    Après les remarques de Elder Yirenya-Tawiah, les membres de l'assemblée ont été invités à prendre la parole et à poser des questions sur les points dont ils aimeraient que les membres du panel discutent. Les sujets étaient portés sur les mariages entre personnes de différentes croyances, comment la décision de se marier doit être équilibrée avec les études et la carrière, et les traditions de mariage. Parmi les réponses qui avaient été données il avait été dit qu'il devrait y avoir un équilibre entre le travail, les études et la famille qui peut mieux être trouvé en définissant les priorités et les valeurs, et que la vie de célibataire est le meilleur moment pour apprendre à savoir ce que faire, quand et pourquoi le faire. Rt. Rev. Dr. Paul Kofi Fynn a abordé la question de la tradition du mariage en déclarant qu'à son avis, l'idée de 'donner' une épouse n’est pas un bon concept, et que dans le mariage nous ne devrions jamais penser à un conjoint comme une possession. Quand sa fille a été mariée la seule dot qu’il a demandé à son futur mari était qu'il la traite avec gentillesse et respect, et que sur un ton de plaisanterie, il l'a averti que si jamais il la battait, il irait la ramener.

    Il a conclu le symposium avec quelques idées fondamentales. Tout d'abord, l'éclatement de la famille est venu de la perte de respect mutuel que nous devons retrouver. Deuxièmement, il ne faut pas se définir les uns les autres par notre religion. Nous sommes des gens avec de nombreuses caractéristiques et nous devons nous accepter les uns les autres avec nos différences. Troisièmement, les études doivent avoir une base morale et spirituelle, et enfin, nous avons besoin de rétablir nos valeurs qui sont perdues en raison de la négligence spirituelle.

    La soirée a été bien apprécié par l’assemblée et l'espoir d'une seconde rencontre a été exprimé par plusieurs de ceux qui étaient présents.