Une fois Dans La Vie

    Une fois Dans La Vie

    « Je suis si heureux!»

    «Je suis très reconnaissant! »

    «J'aime le temple! »

    Avec ces mots, les saints du Libéria ont exprimé leurs sentiments après quatre jours de participation aux ordonnances du temple dans le temple d’Accra Ghana. C’étaient particulièrement des sentiments sincères et tendres parce que pour beaucoup de ces membres de l'Église, cette  expérience serait la seule de leur vie. Deux guerres civiles ont dévasté leur pays et les ont laissés un peuple désespérément pauvres. Il est peu probable qu’ils reviennent au temple dans cette vie.

    Le voyage: Soixante-huit d'entre eux, hommes, femmes, jeunes et enfants, à bord de deux bus, ont traversé  pendant quatre jours  l'est du Libéria, la Côte-d'Ivoire et l'ouest du Ghana. Les bus sont arrivés au complexe du temple à environ  9 h le vendredi 26, 2012. Bien qu'ils fussent vieux, bruyants et délabrés, les bus n'étaient pas tombés en panne. A leur approche et  leur passage aux portails, l’on pouvait entendre, dans tous les jardins du temple, les voyageurs fatigués chanter des cantiques.

    A la fin de chaque longue journée fatigante du voyage, le groupe s'était arrêté pour passer la nuit. Depuis les guerres, il était devenu trop dangereux pour les Libériens de franchir  la Côte-d'Ivoire dans le noir. En plus, les routes sont trop rugueuses pour un Voyage de nuit et les chauffeurs,( un par bus) avaient besoin de se reposer ;  les Saints ont préparé leur nourriture. Ils dormaient dans les bus ou sur la route, et sous les bus quand il pleuvait. Sur le chemin, il y avait des gens qui leur offraient un endroit tranquille pour se reposer. Président Matthew Wantoe de la branche de Sinkor  a dit: «Le Seigneur nous a amenés.

    Les hommes ,  femmes , mères ,  pères ,  veuves ,  jeunes et  enfants ont planifié, travaillé et économisé, certains depuis huit ans, pour que leur rêve d'entrer dans le temple se réalise . En dépit du fait qu’ils ont  travaillé très dur et ont mis de côté tout ce qu'ils pouvaient, ils avaient besoin d’avoir recours au  fonds d’assistance aux usagers du temple  pour effectuer le paiement de leur voyage. Chacun devait procurer les documents de voyage et la recommandation à l’usage du Temple. Beaucoup d’entre eux avaient rassemblés les noms et  dossiers de leurs proches défunts afin de recevoir les ordonnances salvatrices en leur nom. Leur visite au Temple avait été l’objectif principal de leur vie.


    Quarante et un des saints du Libéria sont venus du district de Monrovia et vingt-sept sont venus  du district de Bushrod Island. Un frère, Moïse Gweh,  avait tout prêt pour venir, mais soudainement, deux semaines avant la date de départ, il tomba malade et mourut.

    La façon dont ces membres vivaient : Les Saints du Libéria avaient pris des dispositions pour rester dans les chambres de l’auberge réservées aux usagers du temple. Quand les bus avaient garé, les hommes  commencèrent à décharger les sacs, les valises et les boîtes qui contenaient leurs biens. Les femmes et les enfants ont essayé de porter leurs bagages en haut, au cafétéria du premier étage où ils devaient attendre leurs affectations aux salles. Ils ne savaient pas que les portes argentées  à  ​​chaque étage  s’ouvraient sur  un ascenseur qui pouvait les conduire en haut. L'un des couples missionnaires qui séjournaient dans le bâtiment les a aidés.

    Parmi ces gens avec si peu de biens matérielles, les missionnaires ont indiqué, ' il n'y avait aucun son de plainte ou même  d’impatience. Aucun enfant n’était agité ou ne pleurait. Manifestement, ils avaient tous décidé à l'avance de payer le prix nécessaire pour obtenir la bénédiction qui les attendait et ils l’ont considérée comme une bonne affaire.
    Les Saints  n’apportèrent pas seulement leur propre nourriture et de l'eau pour le voyage ; dans la mesure où ils le pouvaient, ils ont également apporté assez de provisions pour préparer d’autres repas chaque jour, même si vers la fin de la semaine certains commencèrent à manquer de nourriture. Les femmes  préparèrent la nourriture dans la cuisine commune et les Saints  mangèrent ensemble dans la grande salle à manger.

    Le souvenir qui a marqué le plus les missionnaires qui ont observé ces saints c’est  leur bonheur. Pendant toute la semaine, ils ne voyaient pas de mécontentement ou de conflit, seuls la bonne humeur et des sourires très chaleureux. ' Ils nous ont apporté autant qu'ils ont emporté ', ont déclaré les missionnaires. «Nous ne les oublierons jamais. '

    La nuit avant le départ des Saints, le vendredi soir, des travailleurs et missionnaires du temple ont offert des gâteaux et des glaces pour une fête qui eut lieu à la salle à manger commune.

    L’œuvre du Temple : À l’exception d’un membre qui avait déjà été au temple, tous les adultes ont reçu leurs dotations pendant ce voyage au temple. Beaucoup se sont mariés pour l'éternité et avec leurs enfants, ils furent scellés. Les Jeunes  se furent baptisés pour les morts.

    Beaucoup ont participé à plusieurs séances d’étapes préliminaires ou de dotation chaque jour. Margaret B. Mbree , une veuve de la branche de Paynesville , fut parmi ceux-ci . Malgré sa petite taille, ses traits fragiles, et  ses humbles circonstances, elle avait un sang-froid  et  une assurance tranquille. Lorsqu'on l'a interrogé sur son expérience du temple, elle dit qu'elle a fait quatre ou cinq sessions de temple tous les jours « obtenir l’instruction. '

    Les enfants et jeunes ont été scellés à leurs parents. Quand ils ont été interrogés sur leur expérience dans le temple, ils ont dit, ' C'était beau! ' ' J’ai aimé! ' ' Je suis si heureux ! '

    Témoignages : Après son retour au Libéria, Gormah N. Kollie, une veuve de 72 ans, de la branche de Matadi du district de Monrovia, a déclaré que le voyage, bien que difficile, n'est pas plus difficile que sa vie au Libéria. Mais les difficultés, dit-elle, n'étaient pas ce dont elle se souvenait ; ' La seule chose dont je me souviens maintenant, c'est l'ordre des ordonnances et les bénédictions du temple. ' Elle était retournée à sa maison avec la paix et de bons sentiments et elle pensait maintenant à la réunion de sa famille après cette vie.

    Quand elle a entendu parler du voyage au temple, Rozinnah Konnah,  une adulte seule de 44 ans  de la branche de Matadi du District Monrovia, se battaient pour survivre financièrement. Elle se demandait pourquoi ses dirigeants  l'encourageraient à aller si loin. Comment un tel sacrifice pouvait-il être si important? Mais elle a suivi le conseil de ses dirigeants. Repensant à l'expérience elle a dit: « A partir du moment où je suis entrée dans le temple d’Accra, je connus la différence entre le salut et la prospérité. Je sais que si nous écoutons l'enseignement et les conseils de nos dirigeants et allons au temple et  faisons tout ce que les ordonnances exige de nous, nous allons accumuler des bénédictions éternelles “.

    Président Wantoe, qui a 43 ans, servit  dans l'armée pendant 14 ans au cours des longues guerres civiles. Bien qu'il ait terriblement souffert à cause de ces guerres, et n’ait presque rien en ce qui concerne les biens matériels, son sourire est plus grand que la vie et transforme son visage épuisé. Tout en lui évoque la paix. Il a écrit :

    Dans le début de mon adolescence, j'ai eu un rêve. Dans ce rêve, je me souviens de ce que je faisais partie d'un groupe de personnes qui devaient  aller au ciel pour rencontrer Jésus-Christ. Dans le processus, je me voyais grimper une montagne très élevée que certaines personnes ne pouvaient pas  grimper. Puis j'ai entendu une voix qui me souhaita la bienvenue au ciel. C'est le seul rêve dont je me souviens depuis mon enfance. Quand j'ai reçu ma dotation, je me suis souvenu de mon rêve et la raison pour laquelle J'ai survécu à la crise libérienne. Par la suite, j'étais motivé pour faire d'autres ordonnances qui m’étaient exigées. Je sais que le Temple est le lieu le plus saint sur ​terre ... Je sais que l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est la véritable Église. Les missionnaires ne m’ont jamais rendu visite, c’est l'Esprit qui m'a conduit à cette Église et ma foi en la doctrine est ferme.

    Emmanuel Tarpeh de Monrovia a écrit: Je suis reconnaissant, envers notre Père céleste pour ses bénédictions et sa protection de nos vies pendant ces trajets difficiles, et envers nos frères et sœurs de par le monde qui contribuent aux fonds d'assistance aux usagers du Temple ... Je témoigne que le Père céleste les bénira en abondance. Un an, trois mois et trois jours après que je fusse devenu membre de la famille du Seigneur, j'ai eu l'occasion de voyager avec ma femme et mes trois enfants au temple le plus proche, à Accra, à environ 729 miles de Monrovia. Nous avons voyagé sur des routes cahoteuses, avec des petits enfants, y compris petite Patricia et Xan qui venaient d’avoir deux ans et douze mois respectivement, et avec aucun endroit confortable pour dormir ou prendre la douche. Nous sommes arrivés au temple très fatigués. Pour moi, la fatigue disparut  par ma présence devant le temple avec ma femme et les enfants. Je rappelai une soirée familiale où j'affichai la photo du temple d'Accra et expliquai le peu que j'ai lu à propos des temples du Seigneur. Nous étions remplis de l'esprit du temple et de gratitude pour les bénédictions que nous allions recevoir. Mon témoignage de la divinité des ordonnances du temple ne peut être ébranlé parce que je sais qu'elles sont vraies. Je dois rappeler à tous ceux qui ont l’opportunité de faire ce voyage que nous obtiendrons les bénédictions que le Seigneur nous a promis si nous gardons les commandements qu'Il nous donne au cours de ces jours courts, mais inoubliables, passés au Temple.

    Samedi, 3 Mars 2012, les Saints du Libéria ont chargés les bus et sont montés, de nouveau à bord des bus pour le voyage de retour. Cette fois, le voyage a duré cinq jours. En ce qui les concerne, leur expérience unique dans la vie valait bien toutes les années de sacrifice et d’économie et les longs jours de Voyage ardu qui l'ont rendue possible.

    La façon dont ces membres vivaient

    L’œuvre du Temple

    Dans le début de mon adolescence, j'ai eu un rêve. Dans ce rêve, je me souviens de ce que je faisais partie d'un groupe de personnes qui devaient  aller au ciel pour rencontrer Jésus-Christ. Dans le processus, je me voyais grimper une montagne très élevée que certaines personnes ne pouvaient pas  grimper. Puis j'ai entendu une voix qui me souhaita la bienvenue au ciel. C'est le seul rêve dont je me souviens depuis mon enfance. Quand j'ai reçu ma dotation, je me suis souvenu de mon rêve et la raison pour laquelle J'ai survécu à la crise libérienne. Par la suite, j'étais motivé pour faire d'autres ordonnances qui m’étaient exigées. Je sais que le Temple est le lieu le plus saint sur ​terre ... Je sais que l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est la véritable Église. Les missionnaires ne m’ont jamais rendu visite, c’est l'Esprit qui m'a conduit à cette Église et ma foi en la doctrine est ferme.

    : Je suis reconnaissant, envers notre Père céleste pour ses bénédictions et sa protection de nos vies pendant ces trajets difficiles, et envers nos frères et sœurs de par le monde qui contribuent aux fonds d'assistance aux usagers du Temple ... Je témoigne que le Père céleste les bénira en abondance. Un an, trois mois et trois jours après que je fusse devenu membre de la famille du Seigneur, j'ai eu l'occasion de voyager avec ma femme et mes trois enfants au temple le plus proche, à Accra, à environ 729 miles de Monrovia. Nous avons voyagé sur des routes cahoteuses, avec des petits enfants, y compris petite Patricia et Xan qui venaient d’avoir deux ans et douze mois respectivement, et avec aucun endroit confortable pour dormir ou prendre la douche. Nous sommes arrivés au temple très fatigués. Pour moi, la fatigue disparut  par ma présence devant le temple avec ma femme et les enfants. Je rappelai une soirée familiale où j'affichai la photo du temple d'Accra et expliquai le peu que j'ai lu à propos des temples du Seigneur. Nous étions remplis de l'esprit du temple et de gratitude pour les bénédictions que nous allions recevoir. Mon témoignage de la divinité des ordonnances du temple ne peut être ébranlé parce que je sais qu'elles sont vraies. Je dois rappeler à tous ceux qui ont l’opportunité de faire ce voyage que nous obtiendrons les bénédictions que le Seigneur nous a promis si nous gardons les commandements qu'Il nous donne au cours de ces jours courts, mais inoubliables, passés au Temple.